Webnet review‎ > ‎Voyageurs‎ > ‎

Seclin-Cannes à vélo : une vraie randonnée philosophique

publié le 26 oct. 2010 à 02:41 par Didier RAMON   [ mis à jour : 26 oct. 2010 à 03:15 ]
La cyclo-randonnée se développe en France. Des sites de vente de matériel se créent, comme cyclo-randonnée. Peut-être une prise de conscience qu'il existe des alternatives au déplacement en voiture et surtout qu'il n'est pas nécessaire de se presser quand nous sommes en vacances ! Les vacances peuvent commencer au moment où l'on ferme la porte de son domicile.
Des nordistes ont testé la formule... Il aurait été intéressant que le journaliste développe un peu plus "l'aventure philosophique" de son papier.
Un article de l'AFP traitant de ce sujet : "Le voyage à vélo fait son chemin à l'heure du tourisme vert"
samedi 03.07.2010, 05:12 - La Voix du Nord

| AVENTURE |

Pour relier Seclin à Cannes (1 300 km), Jean-Denis Clabaut, Lucile et Justine, lycéennes, ont choisi la bicyclette. Mardi, un public étonné a découvert le récit de cette aventure à la bibliothèque Estager.

L'idée a jailli un soir de Réveillon, comme un défi entre un père, sa fille, et la meilleure amie de celle-ci. « On a accepté d'emblée, puis on a regardé les cartes et... on a eu quelques doutes ! Mais finalement tout s'est bien passé ! », précisent les deux jeunes filles.

Après un minimum de préparation (une matinée, puis une journée de vélo pour s'entraîner à effectuer une centaine de kilomètres par jour) le trio a tout organisé, jusqu'à l'allégement maximum du chargement. « Une importante négociation avec les filles ! », s'amuse le papa. La randonnée s'est transformée en aventure philosophique. « Le chemin n'est plus seulement le moyen de parvenir à son lieu de vacances mais c'est déjà les vacances », selon Jean-Denis Clabaut. « On a très envie de remonter sur nos vélos pour partir à nouveau à l'aventure maintenant qu'on est allé jusqu'au bout », conclut Justine.


Le voyage à vélo fait son chemin à l'heure du tourisme vert

De Nathalie ALONSO (AFP) – 29 juin 2010

PARIS — Le voyage à vélo dans les campagnes françaises ou à l'autre bout du monde séduit de plus en plus de vacanciers épris de lenteur et soucieux de préserver l'environnement, alors que la France vise une place de leader mondial du tourisme en deux-roues.
"Il n'y a pas si longtemps, cette pratique était plutôt réservée à des routards allumés. Aujourd'hui, le grand public, notamment les familles, envisage ce voyage comme du domaine du possible", explique à l'AFP Alexandre Rabot, responsable de la documentation de l'association lyonnaise "pro-vélo" Pignon sur rue.

De l'avis des professionnels, l'engouement pour le tourisme à vélo est nettement marqué depuis cinq ans. "Les forums sur internet ont aussi joué un grand rôle dans le changement des mentalités", ajoute ce responsable associatif qui aide les vacanciers à sillonner les routes.

"Le voyage à vélo a toujours existé, mais c'est une pratique qui se développe de plus en plus chez les voyageurs sensibilisés à l'écologie. Nous sommes complets sur tous nos séjours mis en vente depuis novembre 2009", souligne de son côté Patricia Leroux, chargée des séjours et voyages à vélo à la fédération française de cyclotourisme.

Longtemps doublés par les touristes étrangers sur ce créneau du voyage alternatif, les Français découvrent désormais le plaisir d'être actifs et autonomes en vacances. "Aujourd'hui, chez nous, les Français sont en tête devant les Australiens et les Américains, en nombre de séjours vendus. Il y a cinq ans, notre clientèle était 100% étrangère", explique Francis Legros, PDG de Rando-Vélo, qui organise des séjours en deux-roues dans toute la France depuis 25 ans.

Avec 17 millions de Français qui manient la "petite reine" régulièrement et 150 millions d'euros investis chaque année par les collectivités territoriales dans les aménagements cyclables, le potentiel économique du tourisme à vélo est loin d'être négligeable, estime Atout France, l'agence de développement touristique de la France.

"Le tourisme à vélo représente aujourd'hui quatre pour cent des séjours en France : c'est peu, mais c'est un secteur en devenir, qui correspond à de fortes attentes de la société, en termes de convivialité et de développement durable", analyse Philippe Maud'hui, directeur de l'ingénierie et du développement à Atout France.

Le secteur génère ainsi 16.500 emplois et 1,9 milliard d'euros de revenus annuels (dont la moitié en hôtellerie et restauration) sur 110 milliards pour le tourisme en général en France, selon l'étude "Economie du vélo" publiée en juillet 2009 par Atout France. Des touristes itinérants qui dépenseraient 20 euros de plus par jour que les autres vacanciers.
"La France est la destination vélo la plus programmée au monde par les tour-opérateurs étrangers spécialisés", affirme Philippe Maud'hui, pour qui le Tour de France joue un rôle d'accélérateur.

Pour autant, le tourisme à vélo reste une niche qui souffre d'un déficit de notoriété, regrettent certains professionnels, en pointant des raisons culturelles.
Chez Rando Boutique, spécialiste du vélo de randonnée depuis 1986 à Paris, on envie par exemple la culture cycliste de nos voisins européens. Dans la pratique française du vélo, "l'évolution existe, mais on est plutôt en retard par rapport à la Suisse et à l'Allemagne", note son gérant, René Dochler.

Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés.

Comments