Webnet review‎ > ‎Voyageurs‎ > ‎

La meilleure façon de marcher...

publié le 10 nov. 2010 à 23:34 par Didier RAMON   [ mis à jour le·11 nov. 2010 à 00:11 par Didier RAMON ]
La meilleure façon de marcher
C'est encore la nôtre
C'est de mettre un pied d'vant l'autre
et de recommencer

Vous connaissez ? Toutes les colo résonnent des paroles de cette chanson.
Mais connaissez-vous celle-ci ?

La meilleure façon de marcher
C'est encore l'Iphone
C'est d'appeler les réseaux
et de recommencer... tous les jours !

Non ? Et pourtant c'est la méthode choisie par un journaliste hollandais qui s'est lancé le défi de trouver un hébergement tous les jours grâce à son Iphone et à la connexion à des réseaux sociaux. 10000 km des Pays-Bas en passant par Sain-Jacques de Compostelle, Rome et Jérusalem.

Vous êtes inscrit sur ces réseaux... faites un geste, invitez Wijnand Boon.

10 000 kms avec un iPhone pour vanter les réseaux sociaux

Par Stéphanie Biju | Journaliste | 08/11/2010 | 15H24

Internet ? Trop anonyme, trop superficiel, en partie responsable d'un individualisme grandissant, selon la reine Beatrix des Pays-Bas. Wijnand Boon, sujet insubordonné, a décidé de prendre son bâton de pèlerin pour lui prouver le contraire, en cherchant gîte et couvert via les réseaux sociaux.

« Hi. I am a freelance journalist and singer-songwriter from the Netherlands and I am traveling by foot. The first goal on my journey is Saint-Jacques-de-Compostelle after which I hope to walk on to Rome and Jerusalem. It is not a religious pilgrimage, but a social media project. Is your couch available on Friday ?

[Salut. Je suis un journaliste freelance et un auteur-compositeur-interprète des Pays-Bas qui voyage à pied. La première étape de mon voyage est Saint-Jacques-de-Compostelle, après quoi j'espère marcher jusqu'à Rome et Jérusalem. Ce n'est pas un pèlerinage religieux, mais un projet sur les médias sociaux. Votre canapé est-il libre vendredi ? ] »

Le message est envoyé par Wijnand Boon. Ce Hollandais de 33 ans cherche alors un toit entre Chartres et Tours, par le biais du site CouchSurfing.org, réseau mondial qui met en relation voyageurs et hébergeurs. Couchsurfing mais aussi Facebook, Twitter, Lindekln… autant de médias sociaux à l'aide desquels Wijnand Boon entend accomplir, dans la foulée, les trois principaux pèlerinages chrétiens.

« Toujours quelqu'un qui connaît quelqu'un »

Parti le 11 septembre de Leiden au Pays-Bas avec son iPhone et sa guitare, ce pèlerin des temps modernes s'est donné une mission : convaincre les plus sceptiques que non, les internautes utilisateurs de ces réseaux ne sont pas (seulement) des asociaux cachés derrière leurs écrans.

Au contraire, il fait le pari qu'ils peuvent même être les maillons d'une grande chaîne de solidarité qui le mènera jusqu'à Jérusalem :

« Mon plan est d'entrer en contact avec des gens sur ma route en me connectant avec eux à travers les médias sociaux. Je leur demande un repas et un lit pour une nuit… Il y a toujours quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un et Facebook, Twitter peuvent aider à relier ces points. »

Il est un inconnu qui n'a rien à donner et sait que c'est beaucoup demander. Mais à défaut de croire en un Dieu, il a foi en son projet.

« Tous ceux qui utilisent les médias sociaux savent qu'il y a régulièrement des cas d'entraide sur les sites. »

« Les médias sociaux ont mauvaise réputation aux Pays-Bas »
N'en déplaise d'ailleurs à la reine Béatrix des Pays-Bas.

« L'an dernier, dans son discours de Noël, la reine a déploré le caractère trop individualiste de la société moderne et la perte de notre sens de la communauté ; elle a aussi affirmé que les rencontres virtuelles sur Internet augmentent la distance entre les gens au lieu de les rapprocher. »

Méconnaissance et absence d'analyse approfondie, n'a pas hésité à lui écrire Wijnand.

« Je ne sais pas comment c'est ailleurs, mais Internet et les médias sociaux ont vraiment mauvaise réputation aux Pays-Bas. Pour les politiques, les représentants d'une certaine génération qui ne l'utilisent pas, c'est un média qu'ils ne peuvent pas contrôler. Ils jouent donc sur la peur. L'accent est porté sur le téléchargement illégal, la dépendance au jeu, la pédophilie… Pour moi, c'est surtout une grande invention. »

Wijnand Boon a trouvé dans le discours de la reine Béatrix un sens à donner au voyage au long cours qu'il avait envie de faire depuis plusieurs années. Et puisque la reine a évoqué l'esprit de solidarité, donné l'exemple de Jésus et Marie hébergés dans une étable, il a opté pour les pèlerinages chrétiens dont la réussite repose sur la notion d'hospitalité et de partage. Son iPhone comme étoile du berger.

« J'ai été hébergé chez un pédiatre, un charpentier… »

Wijnand Boon est en France depuis le 28 septembre. Il se trouve actuellement dans les environs de Tours. Guidé par Facebook et Twitter dans son pays et en Belgique, dans nos frontières, il trouve surtout refuge chez des « couchsurfeurs » [internautes qui lui prêtent son canapé, ndlr] ou amis de couchsurfeurs.

« J'ai été hébergé chez un pédiatre, un charpentier, un professeur de technique, le guide de la cathédrale d'Amiens… »

En échange du gîte et du couvert, il n'hésite pas à prendre sa guitare. Ses reprises de Bob Dylan, Pink Floyd ou Song for K., la première chanson inspirée par son pèlerinage, ponctuent en toute convivialité les repas partagés.

Tours, Poitiers, Angoulême, Bayonne… A raison de 25 à 30 kms par jour, Wijnand Boon pense arriver fin novembre à Saint-Jean-Pied-de-Port. Il repassera en France, au printemps, le long de la côte méditerranéenne cette fois, direction l'Italie.

Photo : Wijnand Boon (Stéphanie Biju) ; le parcours de Wijnand Boon (capture d'écran du site TwalkWithMe de Wijnand Boon).
Comments