Webnet review‎ > ‎Voyageurs‎ > ‎

« J'aime bien aller à l'aventure »

publié le 11 oct. 2010 à 05:50 par Didier RAMON   [ mis à jour : 11 oct. 2010 à 06:01 ]
Jacques CLOUTEAU est un infatigable voyageur-ânier. Il a écrit de nombreux livres sur ces pérégrinations. Nous avons eu la chance, en 2008, de le rencontrer lors d'une fête de l'âne dans le Pas-de-Calais.
Il vient de faire une interview pour la Dépêche.
PUBLIÉ LE 08/10/2010 13:31 | PROPOS RECUEILLIS PAR NOTRE CORRESPONDANTE L. HAUSSY.

Son livre « Miam Miam Dodo » est dans le sac de tous ceux qui sont en route pour Saint-Jacques de Compostelle. Jacques Clouteau aime la marche, l'écriture et les ânes.

Vous êtes un infatigable marcheur. Qu'est-ce qui vous a poussé sur le chemin de Compostelle ?
C'est un long mûrissement ; ça couvait en moi depuis longtemps, et un jour, comme une évidence, j'ai décidé de le faire à pied. J'aime bien le nomadisme, partir sans savoir où je vais dormir, aller à l'aventure. C'est une découverte permanente, tout doucement, en prenant le temps de s'arrêter, de parler aux gens, d'écouter. On se rend compte qu'on n'a besoin de presque rien pour être heureux et ça fait du bien.

De quoi allez-vous parler à Montlauzun ?

On va parler du Chemin, de son aspect spirituel, des pèlerins et des hébergeurs. Je parlerai aussi de mon livre « Il est un beau chemin semé d'épines et d'étoiles », mais comme un outil, pour faire partager un beau rêve.

Justement, parlez-nous de ce livre.

Je l'ai écrit en 94, après avoir marché de Puy-en-Velay à Saint-Jacques de Compostelle. C'est un carnet de bord vu par l'âne Ferdinand et par son maître. Le livre s'est toujours bien vendu avec 27 000 exemplaires. Ce bouquin est à l'origine de tout. J'ai créé les Editions du Vieux Crayon, cinq emplois, et publié une quinzaine de livres qui traitent de la randonnée en général et de l'âne en particulier. Il se vend 8 000 exemplaires de « Miam Miam Dodo » chaque année.

Revenons à Ferdinand.

Partir sans lui, c'était inconcevable. L'âne est un animal tout doux, très intelligent. Le voyage n'aurait pas eu cette saveur sans Ferdinand. Il m'a inspiré de nombreux ouvrages.

Le Chemin vous a-t-il transformé ?

C'est un grand tournant dans ma vie. Je suis tombé amoureux du Quercy et j'ai changé de métier et de région. C'est une belle aventure humaine, faite de rencontres et de lieux.

Le mot de la fin ?

Le témoignage d'un pèlerin : » J'ai compris qu'avec mes deux mains je pouvais construire ma maison et changer le monde. » Il l'a fait !
Comments